Les effets du géomagnétisme sur le vivant

L’espèce humaine se trouve sous l’influence d’un ensemble de phénomènes magnétiques et plus directement sous celle du champ magnétique terrestre.

Il parait alors logique que son altération provoque d’importants troubles dans les organismes vivants y compris chez les humains.

C’est la théorie très intéressante du chercheur japonais Nakagawa, qui s’appuyant sur les travaux de Kawai et de Rikitake, estime que le champ magnétique terrestre a diminué de 50 % durant les cinquante dernières années et pourrait bien être à zéro d’ici 2 000 an.

Ainsi e magnétogramme de la terre réalisé en juin 2014 par Swarm montre une valeur de champ magnétique terrestre au Canada et dans les régions polaires de l’ordre de 0,6 Gauss, 0,45 Gauss en France et seulement 0,2 Gauss au Brésil.

Le professeur Kyochi Nakagawa, Directeur de l’Isuzu Hospital in Tokyo identifie et étudie les conséquences désastreuses de l’affaiblissement du champ magnétique terrestre, mettant en évidence le lien entre de nombreuses pathologies et cette déficience.

Pour le professeur Kyochi Nakagawa, cette baisse du champ magnétique terrestre serait à l’origine de nombreuses raideurs, douleurs et troubles pathologiques inexplicables dont la fameuse fibromyalgie. La fibromyalgie, en pleine essor touche tout particulièrement les femmes, elle associe des douleurs chroniques durant des années, une fatigue injustifiée et des troubles du sommeil. Appelée aussi fibrosite, syndrome polyalgique idiopathique diffus (SPID) ou polyenthésopathie, la fibromyalgie est une maladie chronique, mal reconnue et de traitement difficile.

La fibromyalgie est principalement caractérisée par des douleurs des muscles et des tendons le long du rachis, une fatigue et des troubles du sommeil. On retrouve les troubles du sommeil dans la majorité des cas, sans pouvoir clairement déterminer s’ils sont une cause ou une conséquence de la maladie. En thérapie magnétique, le set du sommeil Actipol a démontré au cours d’une étude clinique, qu’il apaisait les douleurs et favorisait le sommeil. Quand on sait que le sommeil sert avant tout à récupérer, tant sur le plan émotionnel que sur le plan physique, on comprend
aisément l’intérêt de bien dormir et donc l’intérêt du set du sommeil Actipol.

Mais revenons, au champ magnétique terrestre qui est, actuellement de 0,45 Gauss alors qu’idéalement, il devrait se situer  entre 2,5 et 5 Gauss pour que l’Homme y trouve des conditions idéales qui ne favorisent pas l’apparition des troubles qui, par finissent par devenir chroniques voire invalidantes.

La valeur du champ magnétique terrestre n’est pas constant ni identique en tous points du globe, ainsi il est plus élevé aux pôles et plus faible à l’équateur. 

Ainsi, les Inuits, peuple de l’Antarctique, sont étonnamment plus résistants aux « maladies » dites modernes comme
l’ostéoporose, la fibromyalgie, les cancers, etc. Les Inuits vivent dans un champ magnétique terrestre dix fois supérieur au nôtre, ce qui est une cause non négligeable de leur vitalité et bonne santé, même s’il est vrai que leurs conditions de vie ne sont pas comparables à celles des populations dites développées. Outre un champ magnétique dix fois supérieur, ce dernier est beaucoup moins perturbé.

L’occasion ici de tordre le cou à une idée reçue, selon laquelle, un champ magnétique puissant serait dangereux. Rappelons qu’un « syndrome « d’excédent magnétique » n’a jamais été identifié, pas plus qu’un danger spécifique pour la santé des ouvriers travaillant dans des usines d’aimants.

Attention, nous parlons bien ici de champ magnétique continu, donc inoffensif, car homogène, stable et constant et non de champs électromagnétiques alternatifs qui eux sont d’une tout autre nature et sont toujours dangereux.

Si le champ décroit, se dirige-t-on vers une inversion des pôles ?

Ce phénomène d’inversion n’est pas rare, de nombreuse études montrent que le champ magnétique terrestre s’est inversé de nombreuses fois, la dernière inversion remonte à 780 000 ans.

Lors de ces inversions, le pôle nord se déplace progressivement vers le sud et c’est après une brève extinction du champ magnétique que les pôles réapparaissent.