Le road-movie, le genre cinématographique qui vous transporte ailleurs

Imaginez un instant cette image classique ; vous et la route, seul ou en compagnie. Il ne se sera certainement pas passé deux secondes sans que vous vous souveniez d’un de vos films de voyage préférés. Qui n’a pas vu Easy Rider et ne s’est pas senti aussi libre que Denis Hooper et Jack Nicholson sur les routes de la route 66 ? Soyez honnête, quand vous avez vu Bonnie et Clyde, cela ne vous a-t-il pas traversé l’esprit de faire un voyage fou avec une personne pour laquelle vous perdiez la tête ? Il y a autant de road-movies que d’années de septième art. C’est pourquoi nous vous proposons ces road trips basés sur vos films préférés. Qu’attendez-vous pour prendre la prochaine route perdue ?

1. Easy Rider : « Born to be wild » (Né pour être sauvage)

Pour certains, c’est le meilleur road trip jamais réalisé. Dennis Hooper et Jack Nicholson revendiquent la liberté avec des moments mémorables tels que : « tout le monde parle de liberté individuelle mais quand ils voient une personne libre, ils ont une peur bleue ». Mais, bon, d’un point de vue cinématographique, la feuille de route suivie par nos protagonistes est celle de la route 66, dont nous avons parlé plus tôt. Non sans raison, l’apparition de ce film en 69 a donné lieu à une nouvelle vague de voyageurs qui voulaient revitaliser l’un des meilleurs voyages en voiture du monde.

2. Bonnie et Clyde

Bonnie et Clyde est un film américain réalisé par Arthur Penn en 1967 basé sur la vie de Bonnie et Clyde. Bonnie et Clyde est considéré comme un film culte et l’un des premiers succès du Nouvel Hollywood qui brisa plusieurs tabous cinématographiques.

3. Little Miss Sunshine : « tout dans cette vie est un jeu de beauté après l’autre ».

Ces mots de Dwayne, l’un des protagonistes, ne sont pas les seuls à valoir la peine dans ce magnifique road trip où les personnages traversent non seulement la moitié du pays d’Albuquerque à Los Angeles mais découvrent aussi beaucoup plus sur eux-mêmes qu’ils ne le voudraient. D’ailleurs, Los Angeles figure parmi les quatre villes les plus touristiques des États-Unis, alors pourquoi pas ?

4. Vers des routes sauvages, le garçon chic qui voulait être libre

La critique, outre le personnage réel qui a inspiré ce film, est d’avis que ce film possède l’une des meilleures bandes son de ces derniers temps et que le voyage que fait le protagoniste est l’un des meilleurs voyages que l’on ait jamais vu dans un long métrage. De l’Arizona à la Californie, et de là au Dakota du Sud, il a visité le fleuve Colorado, où il a failli mourir parce qu’il n’avait pas le bon équipement. Enfin, il se rendrait en Alaska, plus précisément à Fairbanks. Près de la piste du Stampede, il rencontrait la célèbre camionnette qui était sa maison.

5. Journaux de moto, Young Ché 

Les motivations des deux films sont diamétralement opposées et cela se voit de façon très intense dans ce film qui est complètement différent des précédents. Un voyage à travers le Cuba sur une moto que le Che ferait comme un voyage d’initiation et qui, à l’heure actuelle, est l’une des plus populaires de toute l’île de Cuba.

Que pensez-vous de notre sélection des meilleurs road-movies au cinéma ? Il y en a beaucoup. Bien sûr, vous n’êtes pas tous obligés d’aimer la route. Que diriez-vous d’un voyage en train en Asie ? Si vous aimez, dites-le !